Projets / Bâtiments privés /
Transformation et agrandissement d’un bâtiment en vue d’améliorer le confort des occupants

Transformation et agrandissement d’un bâtiment en vue d’améliorer le confort des occupants

Code :
  • 626
  • Date :
  • 2020
  • Illustration d’une réflexion autour de la problématique de surchauffe à l’intérieur d’un bâtiment.

     

    Les travaux projetés ont pour objectif la réduction des problèmes de surchauffe à l’intérieure d’un bâtiment.

    Ces problèmes de surchauffe peuvent avoir différentes origines, telles que :

    – les apports externes (vitrages, toiture mal isolée, lanterneaux, etc.) ;

    – les apports internes (activité humaine, équipements électriques, pertes de chaleur du corps de chauffe) ;

    – l’absence de gestion de ces apports (absence d’extraction de la chaleur et de renouvellement d’air frais, absence de refroidissement passif) ;

     

    Ces différents éléments constituent les causes de la surchauffe du local étudié et les éléments sur lesquels il y a lieu d’intervenir en priorité. La réduction de ces sources de chaleur indésirables est un préalable à l’installation éventuelle des climatiseurs. En effet, l’installation de ces derniers, qui n’aura d’influence que sur les conséquences, doit être conditionnée à une phase de test (par ex. 2 mois) qui permettra de déterminer les nouveaux besoins réels en froid, et la nécessité d’installer une climatisation.

     

    concernant les apports externes : Les solutions pouvant être mises en œuvre semblent disproportionnées par rapport au résultat escompté (isolation complète de la toiture, isolation/remplacement des lanterneaux). De plus, les fenêtres du local concerné sont majoritairement orientées à l’est et bénéficient de l’ombre portée du voisin

    concernant les apport internes :Les apports internes résultent principalement de l’usage du bâtiment par les occupants et sont donc difficilement réductibles. Les apports liés au matériel électrique/électronique peuvent être réduits par le remplacement de celui-ci par des équipements plus performants et qui dégagent moins de chaleur. D’autres apports internes importants sont dus aux pertes de chaleur du système de chauffage. C’est pourquoi nous prévoyons l’isolation des conduites de distribution et des accessoires, dans un premier temps.

    concernant la gestion des apports : il est d’abord indispensable de prévoir un système de ventilation, de renouvellement d’air. Pour cela, plusieurs options sont envisageables :

    • soit l’installation d’un groupe d’extraction permettant d’évacuer l’air vicié et la chaleur excédentaire, associé à des aérateurs dans les fenêtres permettant l’amenée d’air neuf depuis l’extérieur ;

    à cette solution n’est pas privilégiée car, en hiver, la chaleur extraite est perdue (pertes d’énergie), et, en été, l’air amené de l’extérieur peut être trop chaud et nécessiter la mise en place de climatisations (consommations électriques) ;

    • soit l’installation d’un groupe de ventilation double-flux, avec récupérateur de chaleur (en hiver) et pouvant éventuellement être couplée avec une batterie de froid d’appoint afin de rafraichir l’air neuf pulsé en été ;

    Cette solution est privilégiée car elle permet une récupération de la chaleur extraite en hiver et une meilleure gestion et régulation des apports (économies d’énergie) ;

    Après l’installation d’un système de renouvellement d’air, la phase de test nous permettra d’évaluer l’amélioration de la situation et de déterminer la nécessité d’installer une production de froid (climatisation ou batterie de froid) pour compenser les apports de chaleur restants.